近代能楽集−三島由紀夫原作

5 contes modernes de Nô d’après Yukio Mishima

三島由紀夫は、伝統芸術である能楽集を現代的なシチュエーションに落とし込み、“近代能”という形で作品化しました。能楽の時を超越した空間に、情念と欲望の象徴である人物を登場させることによって、まるで夢と現実との間を行き来するような幽玄な世界へと誘い、人間の条件という普遍的な疑問、愛、死という能楽の本質的なテーマを問いただします。

2019年5月23日24日19時45分
25日16時15分より公演

パリ日本文化会館

101 bis Quai Branly, 75015 Paris

予約 : 01 44 37 95 01料金 : 10 €, 7 € (割引き), 5€ (会員)

5月23日24日18時30分、25日15時より
『近代能楽集』公演に先駆けて、金春流能楽師
シテ方森瑞枝氏による講演会『伝統能と三島由起夫の近代能の比較』を行います。(入場無料)


“5 contes modernes de Nô” 2018 -Théâtre de femmes F-J SERAPH

1 min

4 mins

出演
弘子, 田中三恵, 増喜優子, 輿水美幸, 小野作斗見, 川岸紀惠,
カーカム聖子, 池口亜優, 三四郎, 斉藤研吾, マダム・ワサビ,
岡田小夜里
声の出演 : 橋爪淳 (スペシャルゲスト)

演出, 振付, 衣装, マスク制作,映像 : 岡田小夜里
字幕, 翻訳 : ヴァニナ・ルシアニ
演出アシスタント : 井上弘子
熊野の唄 作曲:橋本三四郎
熊野のアクセサリー製作:輿水美幸
音響 : 加藤梨華
照明 : マルゴ・オリヴォー
衣装 : アルベール美奈子、アグラエ・プラエット、セラフ


あらすじ

班女

画家・本田実子は、自分を置いて去った男、吉雄を待ち続けているうちに狂気に陥ってしまった美女・花子を家に住まわせている。しかし、花子の古風なロマンスが新聞記事になってしまう。花子の美しさを愛し、その美を独占し続けるつもりであった実子は、その記事がいずれ吉雄の目にとまり、二人が再会してしまうのではないかと恐れた。世間から花子を遠ざけるため、実子は花子を旅行に誘うが…

道成寺

古道具屋で骨董家具の競売が行われている。商品として出されたのは、 巨大な洋風衣裳箪笥。何百着の衣裳を入れてもまだ余るほどのとても巨大で高品質の衣裳箪笥であった。客が次々と高額で入札しているところへ、踊り子と称する清子がやって来て、 その箪笥は三千円の値打ちしかないと言い放った…

卒塔婆小町

夜の公園、モク(煙草の吸殻)を集める老婆の浮浪者に、ほろ酔いの詩人が声をかける。詩人は、ベンチで抱擁している恋人達たちを生の高みにいると言うのに対し、老婆は、「あいつらは死んでる。生きているのは、こちらさまだよ」と言う。そのうち老婆は自分が昔、小町と呼ばれた女だと言い、「私を美しいと云った男はみんな死んじまった。私を美しいと云う男は、みんなきっと死ぬんだ」と説明した。笑う詩人に老婆は、80年前、参謀本部の深草少尉が自分の許に通ってきたこと、鹿鳴館の舞踏会のことを語り出す…

熊野

美しい女・熊野(ユヤ)は、大実業家の宗盛に愛人としてかこわれ、豪勢なマンションで暮していた。ある春の桜の季節、宗盛は、美しい盛りのユヤを伴って花見をしたいとユヤを誘う。ユヤは断り、母親の病気を理由に、実家の北海道に帰らせてくれと 願い出る。しかし、宗盛はユヤの 申し出を聞き入れない…

葵上

美貌の若林光の妻・葵が入院している。看護婦によると、ひどくうなされ苦しむ彼女のもとへ、毎晩見舞いに来るブルジョア風の女がいるという。しかし実は毎夜、葵を苦しめていたのは嫉妬心に駆られた、光とかつて 恋仲であった六条康子の生霊であった…


演出の覚書き

1960年代中期から1970年代にかけて日本で活発に起きた演劇表現の潮流であったアングラ演劇の要素、実験的な舞台表現、近代演劇が低俗として退けた土俗的でスペクタルなもの等を取り入て、又、能楽の幽玄を表す為に、時間軸の移動、異空間、夢想、情念の入り交じる独特な世界を創り上げたいと思います。この劇作品は、仮面、踊り、歌、動画などを取り混ぜた作品になっています。

“5 contes modernes de Nô”
d’après Yukio Mishima

5 contes modernes de Nô d’après Yukio Mishima

Mishima a entrepris la réécriture des nôs traditionnels célèbres. Plaçant ses personnages symboles d’une passion et d’un désir inassouvi dans l’espace atemporel du nô, il emmène le lecteur dans un entre-deux onirique oscillant entre rêve et réalité. La modernité des décors et des discours laissent deviner l’éternel questionnement sur la condition humaine, sur l’amour et la mort, qui depuis l’origine constitue l’essentiel du théâtre Nô.

Les 23, 24 mai à 19h45 Le 25 mai 2019 à 16h15

Maison de la Culture du Japon à Paris

101 bis Quai Branly, 75015 Paris

Réservation : 01 44 37 95 01 Tarifs : 10€ (plein), 7€ (réduit), 5€ (adhérent)

Les 23, 24 mai à 18h30
Le 25 mai 2019 à 15h
La pièce précédée d’une conférence d’un Maitre de théâtre nô,Shite de l’école Komparu,Mme Mizué Mori « Comparaison le nô traditionnel et le nô moderne de Yukio Mishima »

Entrée libre
 


“5 contes modernes de Nô” 2018 -Théâtre de femmes F-J SERAPH
1mins

4mins

Avec
Hiroko, Mié Tanaka, Yuko Masuki, Miyuki Koshimizu, Satomi Ono,
Kié Kawagishi, Seiko Kirkham, Ayu Ikeguchi, Sanshiro,
Keigo Saito, Madame Wasabi, Sayori Okada
Voix off :Jun Hashizumé (Invité spécial)

Mise en scène,Chorégraphie,Création des masques,video:
Sayori Okada

Sous titrage, traduction : Vanina Luciani
Assistante mise en scène : Hiroko Inoué
Composition -Chanson de YuyaSanshiro Hashimoto
Création du collier de Yuya : Miyuki Koshimizu
Son: Lika Kato
Lumière : Margot Olliveaux
Costume : Minako Halberda, Aglaé Plaete, Séraph


Hanjô

Jitsuko Honda, une artiste peintre, a recueilli chez elle une belle jeune femme nommée Hanako, abandonnée par son amant Yoshio et qui sombre peu à peu dans la folie à force de l’attendre.Or, la romance à l’ancienne de Hanako fait l’objet d’un article dans le journal. Jitsuko amoureuse de la beauté de Hanako veut garder la jeune femme pour elle seule et craint que l’article ne soit lu par Yoshio et que les deux amants ne se retrouvent. Afin d’éloigner Hanako du monde, Jutsuko propose à Hanako de partir en voyage …

Dojôji

Une vente aux enchères de meubles anciens a lieu chez un antiquaire. Une armoire de style occidental gigantesque est à la vente. Il s’agit d’une armoire de grande qualité et tellement immense qu’on peut y mettre plus d’une centaine de costumes. Aux clients qui font monter les enchères, une danseuse appelée Kiyoko objecte que cette armoire ne vaut que 3000 yens …

Sotoba Komachi

Une nuit, dans un parc, un poète ivre rencontre une vieille clocharde en train de ramasser des mégots de cigarettes.Comme le poète déclare que les amants qui s’embrassent sur des bancs sont au sommet de la vie, la vieille clocharde lui répond: «Ils sont morts … c’est moi qui suis vivante».La vieille clocharde raconte qu’autrefois on l’appelait Komachi et que tous les hommes qui l’ont trouvée belle et lui ont avoué leur désir sont morts. Elle explique que tout homme qui lui dira son admiration sera sûr de mourir. Elle commence à raconter au poète, qui se moque d’elle, l’histoire du sous-lieutenant Fukakusa du quartier général qui lui rendait visite pour gagner son cœur, 80 ans auparavant, et évoque cette fameuse soirée à Rokumeikan…

Yuya

La belle Yuya vit dans un magnifique appartement et est la maîtresse de Munemori, un important homme d’affaires. A la saison de fleurs de cerisiers au printemps, Munemori invite Yuya à aller admirer les cerisiers en fleurs car il veut que Yuya, qui est dans la fleur de l’âge, l’accompagne. Yuya refuse et demande à rentrer à Hokkaido soigner sa mère malade. Cependant Munemori refuse de la laisser partir …

Aoi- no-Ue

Aoi, l’épouse du beau Hikaru Wakabayashi , est hospitalisée..Selon les infirmières, chaque nuit, une femme vêtue comme une grande dame rend visite à Aoi qui semble en proie à de grandes souffrances, Cependant, en fait, tous les soirs, ce qui faire souffrir Aoi est le spectre vivant de Yasuko Rokujo, une ancienne maîtresse de Hikaru rongée par la jalousie …

Note de mise en scène

En incorporant des éléments de l’esthétique “Un Gra” (Abréviation de Underground) qui était la tendance phare de la scène théâtrale japonaise du milieu des années 1960 aux années 1970, – formes d’expression scénique expérimentales, éléments populaires et spectaculaires que le théâtre moderne qualifie de « vulgaires », je souhaite créer une atmosphère scénique particulière qui mélange les jeux sur la narration, de multiples espaces, les rêves et les passions pour représenter le “Yûgen” du théâtre Nô.
Cette pièce est composée de 6 petites pièces qui mêlent masques, danses, chansons, images et projections vidéo.